Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dinette & Paillettes

Dinette & Paillettes

Maman pétille

La magie de Noël... et si elle n'était pas là où on l’attendait ?

Un soir de décembre, à la nuit tombée.

Epuisée par toute cette fatigue accumulée, ces soirées à tenter de boucler cette pile de dossiers accumulés en ce pire mois de l’année… Pourtant, pour autant qu’elle s’en souvienne, elle l’appréciait cette ambiance de fin d’année, les façades illuminées qu’elle aimait pouvoir contempler, l’effervescence des ruelles du centre-ville, … Cette année, elle n’aura pas le temps de s’y attarder, c’est certain. Une pression qu’elle s’auto-infligeait. Un CDI fraîchement dégoté dans cette start-up si prometteuse dans laquelle il était bon d’enchainer les heures sans jamais trop les compter.

Un soir de décembre, à la nuit tombée.

C’était décidé, à 18h, dernier délai, elle éteindrait son PC et foncerait rejoindre son mari. C’est drôle, elle n’avait pas encore l’habitude de l’appeler ainsi. Ils venaient tout juste de fêter leur noce de coton. Son cher et tendre, qu’elle avait osé quitter le matin même sans daigner l’embrasser. Une histoire d’ego mal placé.

Elle les visualisait déjà ces retrouvailles, après des jours, des semaines à se croiser. Et puis promis, elle arrêterait de ressasser, de se focaliser sur cette grossesse qui tarde à se présenter et ce malgré les lourdes stimulations hormonales engagées. Le motif même de leur dernière dispute, le matin même, vous vous souvenez.

18h30. Enfin.

Presque arrivée. Son immeuble, elle le voyait.
Encore deux passages cloutés et elle le serrera dans ses bras.

Encore deux pas, deux pas qu’elle ne fera pas.

Un choc.
Un vol plané.
Du sang.

Un taux de béta-hCG élevé.
Des espoirs brisés.
Une blessure longue à panser.

Et pourtant elle était chanceuse.

85%.

C’est le risque qu’elle avait d’être tuée lors de cette collision avec ce véhicule - rouge - qui roulait à 50 km/h, en plein virage, à contre-sens.

Ah oui, j’oubliais : ELLE, c’est MOI.

De cet accident je me souviens que ce que l’on a bien voulu me raconter et des longs mois qui m’ont été nécessaires pour que je parvienne à me relever.

La rancoeur et la haine ont été difficiles à dompter.

Longtemps, il m’était impossible de me regarder dans un miroir, défigurée, vidée.

Je n’étais plus moi, je n’étais plus rien.

Toi, conducteur un peu trop pressé, beaucoup trop distrait, hier encore je t’ai maudit.

J’étais loin d’imaginer quel tsunami cet accident allait engendrer.

Mais aujourd’hui je te remercie.

Aujourd’hui, je vis.

Pour autant que je me souvienne, j’ai toujours apprécié cette ambiance de fin d’année, cette magie de Noël, l’excitation qui en émane, les façades illuminées, les effluves d’épices et de chocolat, les yeux qui pétillent et les papilles qui frétillent.

Depuis quelques années, cette magie revêt une dimension particulière…

Décembre est le seul mois de l’année où je parviens à vivre pleinement l’instant présent, à me recentrer sur mes émotions. Je lâche mes to-do.

J’oublie le temps, je redeviens enfant.

Je me laisse docilement porter.

J’ai envie de légèreté, de futilité (« oh tiens ce serre-tête complètement kitch me fait terriblement envie et hop dans le panier »). J’ose et je m’assume.

Je m’autorise à croire que rien n’est impossible, tout est réalisable.

J’ai besoin d’être constamment entourée, d’aimer de façon démesurée, et de me sentir aimée aussi, de rire, de trinquer à rien, à tout, au simple plaisir d’être là, ici, maintenant, de me sentir vivante.

Finalement, la magie n’est peut-être pas là où on l’attend…

Et pour les 11 autres mois, me diriez-vous ? J’y travaille, mais c’est pas gagné !
Ce grain de folie je le porte en moi, tout au long de l’année. Il est sans doute un peu étouffé par ma tendance « control freak », et le poids de ce quotidien routinier qui se doit (selon moi) d’être un minimum cadré. Une chose est sûre, la magie de ce mois de décembre suffit à le faire ressurgir, et je reste persuadée que cet accident n’y est pas étranger.

Parce que maintenant je le sais, tout a failli basculer.

Ce soir de décembre, à la nuit tombée.

 

La magie de Noël... et si elle n'était pas là où on l’attendait ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nayon 20/12/2018 20:43

Quelle histoire !! Ca doit faire du bien de pouvoir en parler. Quelle force tu as du avoir pour te relever de cet évènement. Tu as amplement raison, chaque instant de vie est précieux et il est important de profiter de chacun d'eux pour ne pas regretter ensuite.

Maman Pétille 21/12/2018 10:45

J'ai beaucoup écrit au moment des faits, ce que je ressentais, mes pensées bonnes ou mauvaises... Cela m'a apaisé d'une certaine façon. J'ai réussi à écrire des choses que je n'arrivais pas à dire. Aujourd'hui, je suis ravie d'avoir posé ces mots ici... J'ai le recul nécessaire pour pouvoir le faire. Et ça, ça en dit long...

Claire Rêves de fripouilles 19/12/2018 11:44

Whaou quelle histoire ! Tu as une force en toi qui te permet de voir le positif et qui t'a permis de rebondir (sans mauvais jeu de mots) après cet évènement difficile. Bravo ! Et je te souhaite de très belles fêtes!

Maman Pétille 21/12/2018 10:30

Je pense que l'on ne peut que rebondir après une telle "épreuve". A quoi bon rester dans le passé quand on réalise que le bonheur est là et maintenant...
A mon tour, je te souhaite de passer d'excellentes fêtes de fin d'année !

Maman Nouille 19/12/2018 11:04

Il y a des événements qui bouleversent une vie.
C'est formidable d'avoir réussi à en tirer parti, à en faire un tremplin pour rebondir!

Maman Pétille 21/12/2018 10:22

A quoi bon se plaindre et se lamenter, même si je ne dis pas que je ne l'ai pas fait... Et puis, serait-ce légitime, aujourd'hui ? Je suis en vie, et j'ai la chance d'avoir deux petites merveilles à mes côtés. L'important est là...

Madame Bobette 17/12/2018 16:51

Quelle histoire! Je suis stupéfaite de ta manière d'en tirer le positif mais également de le raconter. Même si cette épreuve a dû être terriblement difficile, je trouve que la leçon de vie que tu en tires derrière est fondamentale :)
Je te souhaite un doux mois de décembre et de belles fêtes de fin d'année!

Maman Pétille 21/12/2018 10:19

Merci... Cette histoire est derrière moi, je peux maintenant avoir le recul nécessaire pour en parler, poser des mots. Le bonheur est dans le présent, les cicatrices sont là pour me le rappeler quand je tenterai de l'oublier...
A mon tour, je te souhaite de passer d'excellentes fêtes de fin d'année !

Moaman 15/12/2018 00:38

Ohlala mais quelle histoire ! Remarquable la force que tu as dû avoir et que tu as pour surmonter cette horreur ! Quelle belle leçon de te voir prendre le côté positif des choses !

Maman Pétille 16/12/2018 21:28

Une belle leçon de vie en effet... et mes cicatrices sont là pour me rappeler que l’important est là et maintenant...
Tout est possible, voilà ce dont il faut se souvenir...