Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dinette & Paillettes

Dinette & Paillettes

Maman pétille

5 jours par semaine... Et si on faisait en sorte que ça change ?

Juin a sonné. Le sprint final a débuté. Une nouvelle année touche à sa fin. Et pourtant, dans ma tête flotte comme un goût d’inachevé.

Sans doute parce que grand nombre de questions sont encore sans réponse.

Sans doute parce que mon "impression" tend à s’affiner.

Sans doute parce que les crises ne cessent de se multiplier. Le midi, à la pause déjeuner. En fin de journée, une fois rentrés.

5 jours par semaine (je vous laisse imaginer lesquels), quelque chose ne va pas. Je le sais, je le vois, je le sens.

Fatigue, "fucking four", confirmation de son statut de grande soeur, … les hypothèses, je pense que nous les avons toutes listées, écoutées, analysées.

Mais cette régularité, quand même, on ne l’a pas inventée.

En fonction du jour de la semaine et des périodes de l'année (scolarisées ou non), nous nous retrouvons face à deux personnalités.

Alors cette foutue régularité, on s’y est intéressé.

Et s'il y avait un problème avec l’école ?

Cette idée, elle nous a plusieurs fois effleuré.

J’ai tenté de l’aborder.

Avec Cracotte. En lui demandant si ses journées se passaient bien.

Avec ses instits. A plusieurs reprises.

« C’est une petite fille qui va bien. Mais elle a besoin d’être très rassurée ».

Et puis rapidement, je me suis sentie cataloguée. Vous savez, l’étiquette "mère inquiète"... Ça y est, je l’avais. Alors, pour la deuxième fois, j’ai abandonné. Le poing dans la poche et la gorge serrée.

Je suis même allée jusqu’à me rendre à l’école pour observer, de loin, son comportement en cour de récré.

« C’est une petite fille qui va bien ». Elles me l’ont dit. Alors, je me le suis répétée.

Pourtant, rien a changé... Et surtout pas cette sensation perpétuelle que quelque chose cloche.

Montrer qu’elle va bien. Se faire oublier. Ne rien laisser transparaitre. Elle sais. Mais une fois la porte passée, elle explose. Au sens propre comme au figuré. Des colères brutales et violentes. Des décharges émotionnelles qu’elle m’a avoué ne plus arriver à gérer. Et ça, croyez-moi, j’en ai chialé. 

Alors j’ai repensé à tout ça…

Ces bruits qu’elle ne parvient pas à supporter. Au dortoir, en classe, comme en récré...

Ces toutes petites choses qui suffisent à la faire sursauter...

Ces émotions qu’elle vit avec tant d’intensité, qu’elle a souvent besoin d’extérioriser. Mais pourtant qu’on lui demande de canaliser. Ces personnes à qui elle s’attache rapidement et à qui elle éprouve le besoin de le montrer. Cette injustice vis-à-vis de cette coccinelle dans la cour, qui va la faire rager...

Cette frustration de se sentir freinée... Elle qui voudrait déjà apprendre à écrire "en attaché", même si, je cite, « ce n’est pas ce qu’on lui demande en moyenne section »... Elle qui aimerait apprendre l’anglais...

Ce rythme imposé...

Et s’il était temps d’envisager les choses différemment. L’Instruction En Famille (IEF), j’y ai pensé. On en a parlé. Plusieurs fois. Beaucoup de fois. Lui et moi. 

Mais est-ce que ça lui conviendrait ?

Est-ce qu’on parviendrait à trouver un équilibre ? 

Et surtout, à quel moment lui en parler ?

J’aimerais satisfaire sa soif d’apprendre, répondre à ses besoins de calme, mais aussi l’aider à s’armer. En serais-je capable ?

Comment pourrons-nous nous organiser, en présence de sa soeur, cette petite boule d’énergie qui ne dort quasiment pas en journée ?

Et je ne parle pas de l’aspect financier…

Est-ce que cette volonté de la préserver de ce « vrai », de ce rythme cadré, formel, pourrait vraiment l’aider ?

Ce « vrai » auquel elle sera forcément confrontée, plus tard. Trop tard ?

L’épargner de certaines interactions l’empêcherait t-elle de s’armer ?

Et si je faisais fausse route ? Si le problème était ailleurs ?

Voilà pourquoi en cette fin d’année ça picote un peu.

L’été porte conseil. C'est ce que l'on va espérer.

Mais promis ma tornade au coeur tendre, je ferai tout pour qu’enfin ton soleil finisse par briller et ce, tout au long de l’année... 7 jours par semaine.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Allegretto 14/06/2019 14:48

Est-ce que ta fille ne serait pas un peu "atypique" ? Avec une très grande sensibilité, ça peut être le cas. Mon fils n'aimait pas l'école non plus, jusqu'à cette année. J'ai pris un an de dispo et le rythme lui convient beaucoup mieux. J'ai pensé aussi à l'IEF mais je n'avais pas envie de le priver des copains, de la cour de récré. Le mieux que tu puisses faire est de l'écouter et d'essayer de faire en sorte que les instits comprennent comment elle fonctionne. Bon courage !

Maman Pétille 19/06/2019 16:41

L'hypersensibilité... C'est une possibilité que nous envisageons...
IEF / Pas IEF ? Pas évident de prendre ce genre de décisions pour eux...
Si nous décidons finalement de poursuivre un parcours scolaire "standard", une chose est sûre, j'oserais davantage partager mon ressenti auprès des instits...
Merci beaucoup à toi !

3 kleine grenouilles 13/06/2019 15:08

Juste une petite réflexion rapide. Tu parles d'intolérance aux bruits, vous avez envisagé le fait qu'elle souffre d'hyperacousie. La changer d'école peut aussi être une solution ? Peut-être qu'une psychologue pour enfants pourrait l'aider à extérioriser ce qui la stresse. Bon courage à tous !

Maman Pétille 19/06/2019 16:34

La piste ORL a été écartée.

C'est effectivement ce chemin que nous allons suivre. Nous avons besoin d'un avis objectif et détaché de tout sentiment pour y voir plus clair...

Madame Bobette 13/06/2019 14:12

Situation très inconfortable pour laquelle je n'ai aucune expérience et aucun conseil à formuler. L'aventure de l'école commencera en septembre pour nous donc pour l'instant c'est encore l'inconnu. Mais ton article me touche et j'imagine l'inconfort dans lequel vous êtes. J'espère que tu trouveras les réponses cet été pour votre bien à tous...

Maman Pétille 19/06/2019 16:30

C'est tout ce que j'espère aussi... Nous allons tout faire pour parvenir à cet équilibre dont nous avons tous besoin...

OPH 13/06/2019 12:01

J'imagine combine tout cela doit tourbillonné dans ta tête, dans vos tête. trouver ce qui lui convient le mieux, lui permettre de trouver son équilibre, mais aussi celui de chaque membre de la famille. Pas facile... Je te souhaite en effet que l'été éclaircisse les choses et que le mois de septembre venu, vous soyez sereins...

Maman Pétille 19/06/2019 16:29

Pas facile en effet d'y voir clair, de trancher sur les solutions qui lui conviendraient le mieux... Nous allons prendre le temps de faire ces choix ...

Maman Chamboule Tout 13/06/2019 10:59

Le mal être à l’école est un vaste sujet… pour Petit Lu la question ne se pose pas encore mais pour sa soeur ça a toujours été difficile. Énormément de stress et de pression (qu’elle se met la plupart du temps toute seule). Des programmes qui ne satisfont pas du tout son envie d’apprendre et cette course aux bonnes notes, qui de toute façon, réduit à néant le peu de plaisir qui lui reste à aller à l’école.
Je t’avoue que j’angoisse aussi pour le jour ou son petit frère démarrera sa scolarité. Malheureusement je n’ai pas de solution miracle à te proposer, à ce jour on n’en a pas trouvé. L’IEF n’est pas envisageable chez nous avec une garde alternée et de toute façon financièrement c’est juste impossible…

Maman Pétille 19/06/2019 16:24

Il y a effectivement tellement de facteurs à intégrer...
"Vouloir" c'est une chose, "Pouvoir" en est une autre...
C'est l'ensemble de ces points que nous souhaitons balayer pour être sûr de prendre la "bonne" direction, celle qui nous conviendra à tous...